CENTRE DE CONSTRUCTION DE LIGNES TELEPHONIQUES

Le projet fait partie d’une série d’opérations réalisée pour le compte de la Poste et de l’opérateur – alors national – de télécommunication. Situé sur une ancienne friche industrielle, le long de voies de chemin de fer, le centre de construction des lignes téléphoniques de Nevers regroupe dans un même bâtiment un programme multiple : un centre administratif, un fichier informatique des lignes, des salles de dessin, une salle de vidéo-conférence, un magasin central des pièces détachées, ainsi qu’un service pour les équipes d’entretien et un appartement de fonction. La parcelle est découpée dans le prolongement d’un faisceau ferroviaire. Le glissement des corps de bâtiment autour du parvis, du patio, des cours techniques arrières et du jardin avant, évoque le mouvement créé par le décalage entre les trains stationnés sur les voies parallèles adjacentes.

L’architectonique de Nevers présente une organisation caractéristique de bien des bâtiments de Jean-François Schmit : massif et ancré dans le sol au rez-de-chaussée, le bâtiment se fait aérien au sommet, l’idée de légèreté s’incarnant dans la couverture. Trouvant un écho dans l’œuvre de Prouvé, la toiture dessinée par Jean-François Schmit relève plus du domaine de la carrosserie que de l’univers du bâtiment. Son unité élémentaire est une longue pièce pliée en forme de virgule, posée de manière à laisser rentrer abondamment la lumière à l’intérieur des espaces de bureau. Dans la zone de parking, cette pièce devient verticale et se transforme en façade.

 

Lieu

Nevers, France

Date

1993

Maìtre d'ouvrage

France Télécom

Partenaires

GEC Ingénierie

Surface

3 300 m2