RENAULT TECHNOCENTRE LOGISTICS UNIT

Le Technocentre est un projet industriel exceptionnel. À une trentaine de kilomètres de Paris, sur un site de 150 hectares occupé en partie par un ancien aéroport, la société Renault a édifié une véritable cité de l’automobile, rassemblant en un lieu unique tous les services concernés par la mise au point de nouveaux véhicules. Inaugurée en 1998, cette cité qui représenta un investissement de 5,5 milliards de francs (840 millions d’euros), est l’aboutissement d’une politique architecturale volontariste : une façon d’exprimer l’identité de la firme et d’affirmer sa stratégie. Parfois qualifié d’incubateur d’architecture contemporaine, le Technocentre mobilisa des architectes que l’on retrouva ensuite dans le monde industriel, notamment chez Air France. Outre Jean-François Schmit, on peut citer Valode & Pistre, Chaix & Morel, Jean-Paul Hamonic et d’autres qui figureront, quelques années après, parmi les agences occupant une place de premier plan dans la production architecturale française.

En 1992, Jean-François Schmit remporta le concours pour la construction de l’ensemble logistique du Technocentre. Le programme regroupait le magasin des pièces détachées, le service de la maintenance, les locaux syndicaux et le service du courrier. Le bâtiment se développe selon l’orientation Nord-Sud en quatre séquences distinctes – bureaux, ateliers, magasins, livraison/expédition – regroupées en « barrettes ». Également au nombre de quatre, ces barrettes sont accolées pour former l’ensemble. Ce jeu de répétition et de juxtaposition permettait l’extension ultérieure du bâtiment. Ainsi, la forme du bâtiment reflète sa fonction, les quatre séquences identifiables recoupant exactement les process et activités qu’elles abritent. Lors du concours, Jean-François Schmit expliqua le parti adopté par analogie avec les cartes mères utilisées dans les ordinateurs : à leur image, le bâtiment est un socle (une carte vierge) dont l’environnement immédiat est connecté à l’ensemble du site.

However, the logistics unit adopts an expressionist, or even lyrical, form. Very prominent, the claddings signpost the various parts of the scheme. The installation of windows, in vertical or horizontal bands, subdivides the walls into sections, further showcasing the cladding material. The characteristic feature of the building remains the roof, given a cadence by a series of saw-tooth roofs that, where required, transform into canopies. The ripples thus created, inspired by Japanese prints of Hokusai’s Great Wave, establish the continuity of the composition and display a strong fifth facade to the neighbouring offices.

The design was not limited to the building, but was extended to its surroundings. The landscaping differentiates vehicle access and staff by playing on the differences in scale. It extends the composition juxtaposition interposing pedestrian access between each strip and leaving up small slopes on lighters offices in the North. For its size and its technical characteristics, the logistics together Technocentre prefigures later constructed buildings by Jean-François Schmit for the aviation industry.

PLACE

Guyancourt, France

Date

1995

Client

RENAULT

Partners

Ingédia (BET TCE)

Surface

16 000 m²